08 septembre 1918

Publié le par Alain

Le 8 Septembre 1918


Bien Chère Margot


En réponse à ta lettre du (...) (...) avoir ma lettre maintenant te disant que j'avais reçut ton mandat et tes deux colis le tous étant arriver en bon état et n'oublie pas mes grands remerciement à ta marchande de canard.

Moi sa va très bien aujourd'hui, je sui aller déjeuner chez le Douanier il est venu faire faire son pencement ce matin alors j'ai demander au major à sortir à 10h ½ il m'a dit avec plaisir et ma signer ma carte il est tous ce qu'il y a de plus gentil je tacherai d'obtenir quelques chose avec lui.

Dans une dizaine de jours tu me renverras un autre pot de rillettes pour lui, il faut que je tache d'arriver à un bon résulta.

La Tante Vincent ma dit qu'elle me renverras des macarons mais si elle m'en envoi je lui donnerai.

Maintenant pour te finire se (...) sorti avec le Douanier nous avons prit le Tramme et il y avait un déjeuner coppieux qui m'attendais. Je devais y aller avec Finet mais comme (...) est oppérer et naturellement (...) pas pu venir nous avions (...) un gros poulet et (...) gens également pas ordinaire (...) connu plus tot tu aurais (...) eux. Il mon dit il faudra (...) lui a dit j'irai le chercher (...) pas venir et il mon dit il (...)dra nous amener votre femme. Tu m'enverras un petit pot de rillettes que je lui donnerai, tu vois j'ai passer un bonne journée je sui rentrer pour 5h pour la soupe mais je t'afirme que je n'avais pas grand fain, il m'aurait bien fait manger plus que j'aurai voulu. Je vais te donner le prix du poulet à rouen en premenant j'ai vu à plusieurs étallages des poulets afichés à 18f (illisible)

Oui en effet qu'elle vie enfint espérons que s'aura bientôt sa fin.

Ma Petite Margot dans cette attende avec grande impatience je termine en t'embrassant du plus profond de mon coeur ainsi que les Enfants et la maman.

Ton Petit mari qui t'aime pour la vie.


E. Vallet

Publié dans blogduboucher

Commenter cet article