13 septembre 1918

Publié le par Alain

Le 13 Septembre 18


Bien Chère Margot


En réponse à ta lettre du 11 je vois en effet que ta lettre est faite avec un grand cafart il faut l'éviter autant que possible de te donner des cafart sembleble, à mon point de vue tu n'as pas à en avoir, pour le moment c'est pour ton commerce mais il faut te rappeler que tu as été beaucoup plus malheureuse et faut te faire au contraire de bonne idée.

Tu me dis que tu es lasse de la vie ce n'est pas des idèes à avoir tu ne réfléchi pas pour dire cela, car si j'avais quelques fois eu cette idée la, je sui certain que je serai mort des suites de mes blessures, rappelle toi que les premiers jours de mon opération ont ma mis dans la salle 17 sur mon lit de mort mais moi malgrét mes faiblesses et mes grande souffrance je n'avais pas l'idée de mourir et (...) mon idée qui ma empécher la fin de mes jours.

Cependant ont ma (...) tous les jours que l'ont me voyais prét de mourire.

Mon Enfant ces simplement pour te dire qu'il ne faut pas avoir des idées de ce genre.

Je te repéte j'aurai eu ton idée que tu as à l'heure actuel tu ne m'aurais plus. Je pense que sa renouvellera pas, et qu'a la venir tu seras assez forte pour chasser ces idées la.

(illisible)

qui t'aime pour la vie.


E. Vallet


Ma lettre a été oubliée sur le bureau elle ne partira que demain matin c'est a dire le 15 je vois que ta lettre du 12 est un peu plus gaie maintenant malgrét que tu ne me

(illisible)

Encore milles bons baisers

Publié dans blogduboucher

Commenter cet article