15 septembre 1918

Publié le par Alain

Le 15 Septembre1918


Ma Chère Margot


Aujourd'hui pas de lettre naturellement du à ta tournée de Vendredi mais j'espère ta santé bonne et tes idées plus favorable, pour moi sa sui son coure, ma plaie de la cuis pas encore complètement guérie n'y les testicules mais toujour en bonne voie de guérisson.

Le Duanier ma encore (...) chez lui. Son gendre été en permission et ont voulu absolument que j'aille les accompagner nous étions 13 à table et tu parle d'un dejeuner coppieux.

Je sui rentrer pour 5 heures et à mon depart de chez eux il faudra revenir ou ont ira vous chercher.

Ma Petite Margot je t'écrirai plus longuement demain.

Ton mari qui t'embrasse de tous son coeur et te quitte pour aujourd'hui.


E. Vallet


Embrasse les Enfants et la Maman

Publié dans blogduboucher

Commenter cet article