16 septembre 1918

Publié le par Alain

Le 16 Septembre 1918


Bien Chère Margot


En réponse à ta lettre du 9, tu as du te tromper de date car elle n'aurait pas mis 7 jours à venir c'est une carte lettre enfint je sui heureux d'avoir de meilleurs nouvelles, pour le retard de mes lettres c'est du au Postes car je n'oublie pas de t'écrire tous les jours.

Moi sa va au point devue santé mais ces jours ci mes blessures de la guisse gauches ce remettre à supurer, c'est peu être parceque je marche trop à partire de demain ont recommencera mes pensement tous les jours et si il y a de la supuration comme aujourd'hui je ne sortirai pas. Ce n'est pas je pense dangereux mais des précautions, je ne tien pas à être charcuter encore une fois, j'en ai assez, mais j'en viendrai pas la, jaime autant que sa guerisse moint vite sa me permet de rester plus longtemp.

C'est pourquoi je sortais tous les jours si j'avais rester au lit je serai complètement guéri. Et peu être que le major aurai été obliger de m'espédier.

Ne te toumente pas à ce point de vue je n'ai pas de fièvre et j'ai bon appéti.

Alors les Vendanges sont commencée, tu me diras si il y a beaucoup de vin et si ta mère pense faire une bonne récolte.

Alors le garçon à (...) est en convalaicence de 20 jours, je pense avoir plus que cela dumoint j'en parlerai au major si ne me propose pas plus.

Ici depuis quelques jours il fait un temp de vendange je serai bien heureux d'être auprés de toi mais vaut mieux attendre dans 4 jours il y aura 2 mois que je sui ici. Je pense y être encore un quinzaine de jours le (...).

Le majore est en permission de 7 jours, il est parti d'avant hier, heureusement que c'est un de ces camarade qui le remplace un bon major aussi mais nous avions peur que ce soit un autre qui a le grade de capitaine. Ce dernier n'est pas bon (...) à la spéssialité d'évacuer facilement.

Enfint nous sommes (...) et fort heureusement.

Ma Petite Margot en attendant d'autre nouvelles demain je (...) en t'embrassant du plus profond de mon coeur ainsi que les Enfants et la maman.


Ton mari qui t'aime pour la vie.


E. Vallet


Embrasse la grand mère et que devien t-elle.

Publié dans blogduboucher

Commenter cet article