20 septembre 1918

Publié le par Alain

Le 20 7bre 18


Ma Chère Margot


En réponse à ta lettre du 16 heureux de vous savoir tous en bonne santé pour moi il ne faut pas que je marche beaucoup car sa amène supurations. J'ai en suplément un mal au dangts terrible je vais être obliger de me faire arracher deux dangts qui veulent me plomber. J'irai demain aprét midi.

J'ai eu des nouvelles de Chenonceaux en même temp que ta lettre il m'annonce que Léon est amputer du bras gauche ces malheureux à son age et pour son métier, il aurait mieux fallu des blessures comme les mienne dumoint ont à les deux bras libre, c'est une des principale des choses.

Enfint il faut prendre les blessures qui vous arrive, j'avais dis au père Vallet que tu ne recevais pas souvent de leur nouvelles, alors il me reponde nous écrivons pas souvent c'est vraie mais pas moi il avait de tes nouvelles.

Il me dis t'avoir écrit pour te demander si t'avais besoint de sciure.

Comme je t'ai déjà annoncer j'ai eu des nouvelles d'Henri qui est en permission, sa m'étonne que tu n'ais pas reçut également parce qu'il me disait qu'il t'écrivait en même temp que moi.

Le Père Vallet ma donner l'adresse du Cousin Eugène que tu as entendu parler bien des fois il l'appelle la semelle.

Il reste à Rouen, il est à l'Hopital à Lyon et va bientôt venir en convalaicence, il reste dans une rue où je pas à chaque fois que je vas chez le dentiste alors (...) en passant j'ai rentrer prendre connaissance ou il habitai, sa femme est lingère lui à maintenant 28 ans il va sur 29 et elle à certainement 47 à 48 ans, c'est un drole de mariage, elle a les cheveux plus blanc que la maman Vallet, voilà un ans qu'ils sont marier. Elle ma laire bonne vieille.

S'il vient ces jours, j'irai déjeuner avec eux, elle ma bien reçut et même étais très heureuse.

Ma Petite Margot je te quitte en t'embrassant du plus profond de mon coeur ainsi que les Enfants et la maman.

Ton mari qui t'aime pour la vie.


E. Vallet


A Demain le bonheur de te lire et de te répondre

milles bons baisers

Publié dans blogduboucher

Commenter cet article