31 octobre 1918

Publié le par Alain

Le 31 Octobre 1918


Bien Chère Margot


Deux mots seulement aujourd'hui je n'ai pas de lettre mais j'espère avoir ce soir aussi je vais pas cacheter ma misive avant l'arrivée du courier de 5 heure.

Je pense que ton rétablissement à toi ce fait sentire en bonne voie de jour en jour et ta mère j'espère la même chose, pour moi ont voit la nouvelle peau naitre; le majore à dit ce matin que l'ont me ferait mes pensement tous les 3 ou 4 jours donque entendu j'attend le courier de ce soir.

Ma chère petite Margot le courier étant passer pas de lettre j'en aurai deux demain, dans l'attende avec impatience le bonheur de te lire.

Tu me diras comment son affectuer les vendanges blanches.

A demain et encore de bons baisers.

Je te quitte en t'embrassant milles fois du plus profond de mon coeur ainsi que les Enfants et la maman

Ton mari qui t'aime pour la vie.


E. Vallet

Publié dans blogduboucher

Commenter cet article