01 novembre 1918

Publié le par Alain

Le 1er Novembre 1918


Bien Chère Margot


En réponse à ta lettre du 29 je me trouve plus heureux aujourd'hui d'avoir une lettre et d'apprendre de bien meilleurs nouvelles. Te savoir complètement retablie et ta mère en bonne guérison.

J'ai également reçut ton colis contenant un pot de rillettes, elle son pas mauvaises, mais elle non pas été assez mouvées, il faut absolument les brasser durant toute la cuisson pour faire quelques chose de bien.

Mais c'est dificile à faire pour toi les petits rillons très bons ainsi que les petits fromages de chèvre, enfint le tous est arriver en bon port, j'oubliai et aussi un paquet de tabac. Je te remercie du tous.

Aujourd'hui la Toussaint je vais la passer dans mon lit et cependant je serait si heureux de sortire il fait un temp superbe, il fait bon ce promener il faut attendre encore.

J'espère que sa sera vite maintenan l'ont me fera mon pensement que dans deux jours, tous les 3 ou 4 jours je voudrais être aprét demain pour voir le resulta.

Alore les vendanges son finie alors sur ce que je vois, vous en aitent pas fâchée. En effet ils vous auront donner des ennuis les vendanges de cette année. Malade l'une aprét l'autre.

Enfint si c'est fini et que vous soyer rétablie toute les deux c'est le principale. Alors le père Silvain n'a pas encore de nouvelle de son gendre si il ont l'adresse de l'Hopital ou il étais il n'ont qu'a écrire au Médecin chef, ils seront sure d'avoir des nouvelles d'une façon ou d'un autre.

Ma Petite Margot en attendant demain le plaisir de te relire je te quitte en t'embrassant du plus profond de mon coeur ainsi que les Enfants et la maman.

Ton Mari qui t'aime pour la vie.


E. Vallet


Les almitiés et bien le bonjour de la Soeur Sainte Haysinthe

Publié dans blogduboucher

Commenter cet article