06 novembre 1918

Publié le par Alain

Le 6 Novembre 1918


Bien Chère Margot


Aujourd'hui je n'ai pas de lettres mais j'en avait deux hiers, j'en aurai peu être une ce soir je ferai comme par le passer j'attendrai le passage du courier ce soir avant de cacheter ma lettre j'espère que votre santé va de mieux en mieux et que toute la famille est en bonne santé.

Moi sa ne va pas plus mal mais toujours la même chose je dois garder le lit jusqu'à guérison complète, sa peu demander encore bien du temp.

Enfint, les jours ce passe quand même mais j'en ai assez de l'Hopital.

Ici depuis 3 jours il fait de vilain temp il pleut du matin au soir es t-il de même à Athée mais c'est un maudit temp pour les blessures sa n'avance à rien et elle font souffrire plus que part un temp sec, moi j'en souffre plus beaucoup.

Ce soir j'ai envie de me payer une cotellette de mouton, parce que depuis un moment je ne mange plus si bien que je mangeais enfint je me porte bien tout de même, tantot j'ai fait mon déjeuner avec un peu de paté et de tes fromages j'ai bien manger l'ordinaire est toujour très mauvais.

Alors à ce soir je te quitte pour jusqu'à 3h.

Le courier arriver rien ce sera pour demain, j'aurai certainement des nouvelles.

Je te quitte donc pour aujourd'hui en attendant avec impatience le plaisir de te lire demain.

Ton Mari qui t'aime et t'embrasse bien fore ainsi que les Enfants et la maman.


E. Vallet


Les Operations marche très bien, je croit que sa tire à sa fin.

Encore de mille baisers, j'en reviendrai de loingt mais j'aurai le bonheur d'être encore un peu sur la terre.

Publié dans blogduboucher

Commenter cet article