10 novembre 1918

Publié le par Alain

Le 10 Novembre 1918


Bien Chère Margot


Deux mots seulement je n'avais pas encore de lettres aujourd'hui certainement encore un retard des postes, car je ne croit pas que tu soi deux jours s'en m'écrire je pense que sa ne va pas plus pal.

Qu'au contraire que vous aitent complètement retablie toute les deux.

Moi toujour à peu prét pareille de mieux en mieux, mais je je vas acheter une bouteille de dépuratif voir si sa m'empéchera la supuration c'est la supuration qui empéche la peau de pousser.

Nous verront dans huit jours ce que saura donner.

Aujourd'hui dimanche un temp superbe il ferait bon ce promener mais faut rester au lit.

Je ne vois rien de neuf à te raconter que je voudrais bien avoir des nouvelles, il me faut attendre à demain, j'espère qu'elle seront bonne.

Ma Petite Margot je te quitte en t'embrassant du plus profond de mon coeur ainsi que les Enfants et la maman.

Ton Mari qui t'aime pour la vie.


E. Vallet


La guerre tire à sa fin.

Publié dans blogduboucher

Commenter cet article