25 novembre 1918

Publié le par Alain

Le 25 Novembre 1918


Bien Chère Margot


Je n'avait pas encore de lettre ce matin j'aurai peu être ce soir dumoint je dois l'esperer. J'attendrai comme à l'abitude 5 heures ce soir avant de faire partire ma lettre.

Je dois penser que votre santé est bonne à tous moi sa va pas mal au point de vue santé, je voudrais être arriver à Samedi pour voir le progret que j'ai fait nous y arriverons tous de même.

C'est jour ci il y a des dépars il y en a qui sont evacuer à l'interrieure d'autres parte en convalescence mais quand le major et arriver à moi il à dis celui la ont le garde jusqu'à guerisson complette je n'en sui pas fâcher, sa m'aurai bien ennuiller de partire allieur.

J'espère que je ne tarderai pas à partire en convalescence maintenant.

Mais il faut attendre, il ne fait pas si beau aujourd'hui, le temp c'est mis à l'eau, sa ne durera certainement pas.

Dans l'espoire de te lire ce soir je te quitte en t'embrassant de tous coeur ainsi que les Enfants et la maman.

Ton mari qui t'aime pour la vie.


E. Vallet


Pas de lettre sa sera pour demain je supose

De bons baisers et à demain

Publié dans blogduboucher

Commenter cet article