11 février 1915

Publié le par Alain

Le 11 Février 1915


Ma chère Marguerite


Sur ma dernière lettre je te donnais la raisson pourquoi j'ai été si longtemp s'en t'écrire, je te jure que j'ai été un certain temp que je n'avait pas la force de tenir ma plume, j'ai été assez malheureux à ce sujet, maintenant sa va très bien.

Comme je t'ai déjà dit j'ai reçut les colis que tu m'as annoncer ainsi que le lapin et nous l'avont manger en compagnie de Robin, lorsque j'avais reçut les deux gros colis, je l'avait inviter à venir Diner avec nous, mais il sortait d'être vacciner et il ne pouvait sortir et surtout manger, car cette vaccination est très dangereuse beaucoup son très malade c'est pour la Tifoyde nous, nous y sommes pas, je ne sais quand ce sera notre tour écoute je n'y tiens pas mais s'il le faut il faudra faire comme les autres.

Comme je t'ai déjà dit aussi j'ai reçut les 5 francs de ton oncle, je leurs ai fait réponse je leurs ai envoyer une photo, comme celle que je t'ai envoyer, et tu en a une autre en route tu as du la recevoir aussi, cette dernière, ces mon équipe et nous mangeons ensemblent.

Tu embrasseras bien cette petite Mignonne de Suzanne qui pense toujour à son Papa, ce que je serai heureux de vous avoir tous aupret de moi.

Ma chère Marguerite nous partons au travaille je termine en t'embrassant milles fois de tous mon coeur.

Ton mari qui t'aime pour la vie.


E. Vallet


A bientôt de tes nouvelles

Publié dans blogduboucher

Commenter cet article