16 février 1915

Publié le par Alain

Le 16 Février 1915


Ma chère Marguerite


Je vient de recevoir ta lettre du 12 et en même temp les rousserolles, je te remerci bien des fois elle été exellentes, nous nous sommes régaler, tou juste arrivées pour Mardi gras, alors tu as bien réussi. Je sui très heureux de vous savoir en bonne santé et de savoir que mes petites filles grandices et des savoir en bonne santé. Pour moi sa va bien pour le moment, je reste au parc à Bétail. J'ai refuser la place de Motocycliste, alors il y en a un autre à ma place, pour l'instant il n'y a pas grand chose à faire mais ce ne sera pas toujours de même, ici nous avons du travail mais nous y sommes abituer.

En même temp que ta lettre j'en reçoit une d'Adolphine, elle serait bien heureuse elle aussi de voir son mari revenir elle me dit qu'il n'y a pas qu'elle et Henri d'être oncle et tente que pas longtemp, aprét que moi et toi nous pourrions l'être aussi, quand est ce retour.

Ma chère Marguerite je sui toujours très content et très heureux d'apprendre de toi toujour de très bonne nouvelles. Ecoute je croit que par moment je ne vous reverra jamais, c'est par moment et plus fort que soit. Esperons qu'au contraire que ce sera bientôt peut être pas avant le 14 huillet.

Je ne puit te dire l'époque n'y moi n'y d'autre n'y même les plus interresser. Enfint il nous faut toujou attendre, je vient de voir passer mon ancien régiment et j'ai été très heureux de saluer le drapeau, le lieutenant Trelut n'est pas mort, il est prisonnier.

Ma chère Marguerite je termine en t'embrassant mille fois de tous mon coeur ainsi que ces Pauvres Petites Suzanne et Henriettes ce que je serait heureux de le faire moi même. Embrasse bien des fois le Papa la Maman Vincent et la Grand Mère Rousseau de ma part.

Ton Petit Mari qui t'aime pour la vie.


E. Vallet


Je te mes une photo dans la lettre, tu t'amusera à chercher voir si tu me reconnaît et à faire chercher cette petite Suzanne voir si elle reconnaît son papa.

Aurevoir et à bientôt de tes bonnes nouvelles.

Publié dans blogduboucher

Commenter cet article