08 avril 1915

Publié le par Alain

Wattin (Nord) le 8 Avril 1915


Ma chère Marguerite


Tu vas peut être trouver le temp longt, mais en ce moment ci je ne puit écrire tous les jours car nous partons le matin et ont rentre que le soir et nous changeons très souvent je ne puis te dire ou nous allons aller si je peut te le faire savoir je le ferais.

J'ai reçut ta lettre du 2 et celle du 3 en même temp très heureux de vous savoir en bonne santé je te remercie des 5 francs et je puis te dire que le poulet été exellent les oeufs il y en avait (...) qui n'etaient plus bons, nous les avons jeter car je ne voulais pas les mangers pour me rendre malade, il ne faut pas en envoyer car en effet sa ne conserve pas.

Ne te tourmente ppoint au sujet de Léon, car je ne lui ai jamais dit de t'envoyer promener d'abord ces loingt de ma pensée il me racconter qu'il été bien avec M. Julienne et que Vry et (...) en disait pour sont conte, alors, j'ai du lui faire réponse pour le flatter que maintenant qu'il allait faire beau que le Dimanche aprét son travail fini, qu'il allait pouvoir ce donner de bonne partie de promenade avec son amie et si Monsieur Vry et C! venais dire des chose sur eux des envoyer promener Que veut tu ces un sal cytoyen il ne faut pas faire attention à ces boniments. Tu dois penser aussi que je n'avais pas besoint d'écrire en compagnie pour avoir des renseignement sur sa conduite j'ai bien assez de toi, pour me donner les renseignement en plus de cela, je le connait assez comme cela. Ces un triste cytoyen, tu doit penser que je n'écoute guère de ce qu'il me dit. Si c'était selement la fint bientôt qu'elle ennuis de moint je me représente toutes ces choses la, cependant je n'aurai guère besoin de cela. Je sui heureux que tu est reçut mon premier colis tu as du en recevoir un autre depuis tu me le feras savoir aussitôt arriver. J'ai écrit au Jardinier mais je n'ai pas eus de nouvelles.

Ma chère Marguerite je sui trop presser je ne puis te causer très longtemp si il m'est possible de t'écrire demain je le ferait mais toi écrit moi tous les jours.

Je termine en t'embrassant milles fois de tout mon coeur ainsi que les Enfants. Ton mari qui t'aime pour la vie.


E. Vallet


Toujours même adresse.

Je sui en meilleur santé et j'espère que ma lettre vous trouvera tous en bonne santé

A demain le plaisir de te lire

Aurevoir et à demain.

Publié dans blogduboucher

Commenter cet article