31 janvier 1915

Publié le par Alain

Le 31 Janvier 1915


Ma chère Marguerite


J'ai reçut deux colis, un contenant du saucisson des pastilles un fromage et un savon et un autre aujourd'hui contenant un roti veau de la teinture diode et les deux oeufs que j'ai (...) été pour faire une mayonnaise mais malhuereusement il sont arriver en très mauvaise état la sauce c'était faite en route ces assez regrétable mais n'empèche pas que le roti de veau étais exellent, je te remerci mille fois mais les oeufs il vaut mieux que tu les gardes pour toi et pour les petites Suzanne et Henriette car ce n'est pas utile d'envoyer de la marchandise pour qu'elle soit perdue, j'ai fait un mot à ta tante et je lui mais un photo.

J'ai reçut toute tes lettres annoncées, tu me demande de te donner quelque petit d'étail, il m'est impossible car ces absolument trop sevère à l'heure actuelle, il vaut mieux que je retourne te voir que d'aller me faire trouer la peau et je pense que tu preferera l'un que l'autre.

J'ai reçut un mot de Léon et en même temp sa photographie, qui va me servire à allumer ma cigarette à la prochaine occations. J'oubliai de te dire et de te remerciait des 10 francs que tu m'as envoyer. Ma chère Marguerite je ne peut te causer longuement sur cette carte, ces Adolphine qui m'en a envoyer, nous causeront plus longuement demain si je peut écrire (...) que les petites frittes.

Ton petit mari qui t'embrasse milles fois de tous mon coeur.

A bientôt de tes nouvelles

Publié dans blogduboucher

Commenter cet article