05 février 1915

Publié le par Alain

Le 5 Février 1915


Ma chère Marguerite


Tu vas dire que je ne t'écris pas très souvent ne croit pas pour cela que je t'oublie non loingt de la; nous avont été un moment que nous avions beaucoup plus de tent que maintenant, la santé est bonne pour le moment et j'espère que la presente te trouvera en très bonne santé aussi ainsi que les Enfants. J'ai écrit à tes Parents hier.

J'ai reçut les deux colis par le chemin de fer avant hiers et je te remercie mille fois de tout mon coeur, le vin est exellent les oeufs aussi et tous le contenu, tout été intate, il y avait simplement que 3 ou 4 oeufs de caser, tous le reste etait en bonne état, mais écoute tu as été trop gentille, pour la seul raison, que je sui obliget de faire profiter des camarades, qui mange avec moi, et surtout que ces couteux, nous mangeons 4 ensemblent, et tu comprend il m'est impossible de faire autrement, ecoute à la venir il vaut mieux que tu garde les oeufs pour toi et pour les Petites Suzanne et Henriette, et m'envoyer l'argents, moi, de cette façont je ne depenserez pas pour les camarades.

Nous avons pas les moyen de nourrire les autres, j'ai été très heureux de gouter au vin nouveau, tu diras à mon beau père que je l'ai trouver exellent. J'ai reçut aussi les sabots, je n'en sui pas fâcher maintenant, car la nuit si nous avons besoint d'aller dehort ces bien comode. J'ai reçut de nouvelles de l'oncle et tante Vincent de Cormery. Comme tu me l'as annoncer ils m'on envoyer un billet de 5 francs, certainement qu'il sont plus genereux que mes Parents car eux ils ne m'ont jamais rien envoyer.

Aussi je ne leurs écrit pas très souvent, certainement qu'ils doivent dire qu'ils ne reçoivent pas souvent de mes nouvelles, il est vrai que je me preste pas tent à leurs écrire que si c'était pour t'écrire à toi même, je leur écrirai tous de même cette semaine si ces possible.

Ma chère Marguerite je termine en t'embrassant milles de tous mon coeur ainsi que les Enfants.

To Petit Mari qui t'aime pour la vie.


E. Vallet

Parc à Betail

Secteur Postal 64


A bientôt le bonheur de te lire.

Publié dans blogduboucher

Commenter cet article