10 ocotbre 1918

Publié le par Alain

Le 10 Octobre 18


Bien Chère Margot


Deux mots seulement je n'ai pas de lettre aujourd'hui c'est peu être du a ma fause annonce de départ je pense quand même que vous aitent tous en bonne santé, je ne conte pas partire avant la fin de la semaine prochaine c'est à dire jeudi en huit. Enfint je te le ferai savoir aussitôt que je serai fixer. Je garde le lit depuis trois jours je préfère rester quelques jours au lit de plus, parce que j'en voudrais être parti je m'ennui maintenant je n'ai pas encore reçut mes chaussures cependant je t'avais dis de mes les envoyer aussitot ma lettre.

Les vendanges à la Maman Vincent son finie maintenant tu mes diras combien qu'elle à récolter de pièces de vin.

Et si il sera bon.

Dans l'espoire que ma petite misive vous trouve tous en parfaite santé je te quitte en t'embrassant de tous coeur ainsi que les Enfants et la Maman.


Ton Mari qui t'aime pour la vie.


E. Vallet


J'aurai peu être des nouvelles ce soir ou demain

Publié dans blogduboucher

Commenter cet article